Le compost

Le compost en agriculture biologique et donc à La chassagnette est utilisé comme engrais pour tous les légumes, fleurs et arbres fruitiers du jardin.

Nous récupérons les déchets de cuisine, pour les composter mais cela représente une faible quantité, donc, j’achète à une entreprise « certifié biologique » un mélange de fumier de cheval et broyat de bois le tout broyé et fermenté à une température de 70°, ce qui permet de tuer les germes pathogènes et surtout cela va le rendre mieux assimilable par le sol.

Si l’on répand du fumier frais (cela est toujours mieux qu’un engrais chimique) le fumier est trop fort en azote. Si l’on apporte des doses trop forte d’azote (même organique) et c’est le cas avec le fumier, on peut avoir des excédents de nitrate qui s’infiltrent dans le sol puis dans les réserves d’eaux potables. De plus on peut favoriser de cette façon l’apparition de parasites.

Lorsque l’école primaire du Sambuc vient, comme chaque année, visiter le jardin, nous expliquons aux élèves que la terre doit être nourrie, c’est cette nourriture qui va entretenir la fertilité d’un sol, celui-ci étant vivant et rempli de milliard de bactéries et de micro-organismes au centimètre cube. La terre étant fertilisée et riche, les plantes vont pouvoir trouver tous les éléments nécessaires à leur croissance dans le sol. C’est pour cela que l’agriculture « hors sol » est interdite dans le cahier des charges biologique car l’on peut par ce système faire pousser des plantes « hors sol » avec des engrais chimiques liquides.

Dans mes articles je parle donc de doses plus ou moins élevées de compost à apporter aux plantations et entretien des végétaux. Vous pouvez trouver en jardinerie ou autre magasins spécialisés des engrais bio de bonne qualité.

Je vous souhaite à tous de Bonne Fêtes de fin d’année 2010.

Claude

photo (c) C. Pernix